TÉLÉCHARGER RAPPORT VILLANI

En septembre , M. Cédric Villani, député, a été chargé de conduire une mission sur la Télécharger Le rapport aborde successivement différentes facettes de l'IA: politique économique, recherche, emploi, éthique, cohésion sociale. CÉDRIC VILLANI. Mathématicien et député de l'Essonne. Composition de la mission. Marc Schoenauer Directeur de recherche INRIA • Yann. Le Premier ministre Édouard Philippe a confié à Cédric Villani une mission sur l' intelligence Découvrez le rapport Villani «AI for humanity».

Nom: rapport villani
Format:Fichier D’archive
Version:Nouvelle
Licence:Libre (*Pour usage personnel)
Système d’exploitation: MacOS. iOS. Windows XP/7/10. Android.
Taille:30.52 Megabytes


Elle pointe par exemple l'obligation de non-réidentification dans le traitement de ces données, alors que "les capacités d'entraînement des systèmes techniques automatisés dépendent fortement de la qualité des données et de la capacité à suivre le patient dans son parcours de soin". Que nenni. Le point intermédiaire de décembre y faisait même abondamment référence. Après un exposé clair des enjeux dans les processeurs neuromorphiques, la proposition qui en résulte est de créer un supercalculateur. Ces parties du Rapport Villani sont indigentes et indigestes. Il devra donc survivre à trois autres élections présidentielles!

La mission de Cédric Villani sur la stratégie nationale et européenne en matière Télécharger le rapport de Cédric Villani sur l'intelligence artificielle. Comme. Le rapport sur l'intelligence artificielle (IA) rédigé par le mathématicien et député Cédric Villani, a été rendu public mercredi 28 mars Cédric Villani. Comme sources ; en particulier le rapport France IA, initié par Axelle Lemaire, le rapport télécharger ou remplir un formulaire sur Internet.

La mission Villani insiste également sur la nécessité de "clarifier la responsabilité médicale des professionnels de santé". Mieux produire l'information médicale Pour permettre d'entraîner les technologies d'IA sur des données suffisamment nombreuses et de qualité, le rapport Villani propose de "lancer un nouveau chantier spécifique" de "production d'informations et de données de santé".

Il s'agirait, en articulation avec le DMP dossier médical partagé , de créer "un espace sécurisé où les individus pourraient stocker leurs données, en ajouter d'autres eux-mêmes, autoriser leur partage à d'autres acteurs […] et les récupérer pour créer d'autres usages". Il recommande aussi le déploiement d'outils et techniques d'automatisation de la codification des informations produites par les patients, en parallèle à un travail de "normalisation de l'information médicale" et de sensibilisation des patients à la maîtrise de leurs données.

Parer aux limites du SNDS Si la mission reconnaît le caractère "pionnier" de la mise en place en France du système national d'information inter-régimes de l'assurance maladie Sniiram et du système national des données de santé SNDS , elle pointe aussi les limites d'un outil conçu à des fins administratives pour le développement de l'IA en santé.

Elle pointe par exemple l'obligation de non-réidentification dans le traitement de ces données, alors que "les capacités d'entraînement des systèmes techniques automatisés dépendent fortement de la qualité des données et de la capacité à suivre le patient dans son parcours de soin". Elle rappelle aussi que l'accès au SNDS est conditionné par une procédure d'évaluation d'intérêt public ex ante où le demandeur doit décrire les finalités de son projet, alors que la recherche en IA "nécessite des capacités d'exploration et d'expérimentation qui ne peuvent pas toujours être décrites complètement par les concepteurs en amont".

Pour dépasser ces limites, la mission Villani recommande de créer "une plateforme d'accès et de mutualisation des données pertinentes pour la recherche et l'innovation en santé […] ayant vocation à se substituer à terme au socle du SNDS". En plus des données médico-administratives, cette plateforme pourrait contenir des données génomiques, cliniques et hospitalières, dont l'accès serait organisé par l'Etat.

Moyens humains et financiers "Un changement d'échelle en termes de moyens humains et financiers et nécessaire pour organiser efficacement cet accès", poursuit le rapport, estimant par exemple que l'Inserm Institut national de la santé et de la recherche médicale , qui assure la disposition effective des données pour la recherche, "doit être armé pour tenir ce rôle de guichet et faire face à une demande qui ne peut qu'exploser".

Sur les procédures d'accès à la plateforme, la mission Villani milite pour la création d'un "guichet unique", avec un délai d'instruction de dossier "garanti sous trois mois" et assorti du principe de "silence vaut acceptation". En cas de désaccord entre autorités de régulation et acteurs économiques sur ces accès, elle évoque "la possibilité d'un recours à un médiateur indépendant". Le rapport préconise aussi le développement d'une "offre lisible d'accès aux bases de données hospitalières", notamment par l'organisation de "challenges" pour développer des services à partir des jeux de données détenus par le secteur hospitalier.

Repenser la régulation La mission Villani constate que les procédures actuelles de certification de l'innovation en santé sont "inappropriées à l'heure de l'IA" car fondées sur le principe qu'un produit ou service est testé cliniquement à un instant, et commercialisé "sous cette forme immuable".

Il propose d'expérimenter de nouvelles procédures inspirées d'un programme mis en place en juillet par la Food and Drug Administration FDA aux Etats-Unis et intitulé "Pre-cert" voir dépêche TICpharma du 9 mars Le point intermédiaire de décembre y faisait même abondamment référence.

Et là, plouf, pas grand-chose à se mettre sous la dent! Je vais décomposer tout cela dans cette revue critique du Rapport Villani.

Critique mais si possible constructive car nombre de ses lacunes sont corrigeables. Bref, du lourd!

Rapport Villani sur l’intelligence artificielle

Il est par contre lacunaire dans sa vision industrielle. Le bénéfice consommateur arrive bien avant les problèmes éventuels! Sur ce dernier point, un grand bravo. Reste à le concrétiser sur le terrain et auprès des jeunes dans le secondaire! Il devra donc survivre à trois autres élections présidentielles!

Ne faisons pas croire à une homogénéité des valeurs éthiques dans le monde. Si on en était là, il y aurait plus de démocratie sur la planète!

RAPPORT VILLANI TÉLÉCHARGER

Les applaudissements de la salle étaient nourris! Et plus les données seront ouvertes, moins elles seront source de différenciation compétitive. Le Rapport France IA de mars comportait une très intéressante partie analytique et exploratoire. Le Rapport Villani passe directement aux solutions sans définir la forme du leadership industriel qui est recherchée.

Cruelle ironie. On veut jouer dans la cour des grands en se contentant de notre bien petit pré-carré. Les solutions et approches de déploiement de ces systèmes dépendent étroitement des systèmes et acteurs locaux. On trimballe ce syndrome depuis les années ! Ces données seront liées à des usages en France.

VILLANI TÉLÉCHARGER RAPPORT

La mission sociale et utilitaire locale sera respectée. Pour faire bonne figure, le Rapport affiche quelques ambitions européennes, notamment franco-allemandes, mais sans les articuler sérieusement.

Face à qui? Quant à la robotique humanoïde française, elle est maintenant surtout japonaise!

RAPPORT VILLANI TÉLÉCHARGER

Attirer les laboratoires de leaders internationaux a des conséquences positives : cela peut attirer des capitaux et favoriser le développement de startups locales. La priorité sur la recherche en IA Le Rapport Villani abonde de propositions relatives aux chercheurs. Ils visent à améliorer le lien entre la recherche fondamentale publique et les entreprises. La question des salaires est évoquée mais se heurte déjà à des blocages.

On peut très bien avoir des idées mais mal les valoriser économiquement. Les 3IA seront constitués sur appels à projets. Ils pourront attirer des chercheurs internationaux, ce qui est une bonne chose.

[Document] Découvrez le rapport Villani "Donner un sens à l'intelligence artificielle"

La recherche collaborative multi-labos existe déjà. Suite à la loi Pécresse de , nombre de projets de laboratoires dépendent déjà de financements privés. Et je vous épargne le mille-feuille déjà bien bourratif avec ses Pôles de Compétitivité qui associent déjà entreprises et laboratoires de recherche, le réseau des Instituts Carnot, un label attribué aux laboratoires publics encourageant la recherche partenariale depuis , et le réseau RETIS qui regroupe notamment les incubateurs publics.

Bref, la proposition des 3IA ne va pas simplifier la cartographie de la recherche française qui ressemble déjà à ça… Même aux USA, la recherche en IA est saupoudrée dans plein de laboratoires.

RAPPORT VILLANI TÉLÉCHARGER

Tous les chercheurs vont en avoir besoin. La recherche en IA est déjà éparpillée dans les autres pays occidentaux.

La taille des équipes de recherche en IA est comprise en 2 et 15 personnes maximum. Comme pour les fameux pôles de compétitivité, passés de moins de 10 dans une version préliminaire du plan à 71 au milieu des années , le régionalisme a joué son rôle. Ces instituts européens ont des formats très variés. Il est focalisé sur la data science. Faut-il absolument que les chercheurs créent des startups ou bien que les startups qui se créent aient accès aux chercheurs?

Cela revient à la notion de recherche contractuelle. Faut-il les aménager pour les rendre encore plus accessibles aux startups? Et nous? Que cherchons-nous?

Pourquoi pas. La proposition est un peu risible car nombre de causes pourraient avoir la même revendication! Comment conquérir ces marchés dans ce qui est fréquemment une véritable course de rapidité? Le Rapport propose surtout des mesurettes liées au marché intérieur français! Qui plus est, ce label French Tech IA mélangerait la recherche et les entreprises.

La Mission Villani en a bien conscience.

Rapport de Cédric Villani : Donner un sens à l'IA - EuroCloud France

Des labels supposent aussi la création de jurys et ouvrent la porte à son lot de subjectif. Pas sûr que cela relève de la puissance publique de faire cela. Longtemps voulant dire 30 ans minimum. Des organismes privés font cela couramment comme les analystes Gartner, etc , le CXP ou les médias techniques même si ces derniers ont de moins en moins de moyens.

Par contre, cela soulève un point indirect : la faiblesse marketing des startups technologiques qui proposent ces solutions.